dimanche 29 novembre 2009

Ikebukuro West Gate Park II


Makoto a 20 ans. Il vit à Ikebukuro, quartier très commerçant de Tokyo qui, le soir venu, se laisse envahir par une foule bigarrée venue chercher quelques émotions fortes dans les nombreux bars à hôtesses et autres love hotels. Très connu dans le quartier, Makoto tient un étal de fruits avec sa mère. Il est également chroniqueur dans un magazine de mode, mais c’est surtout un « démêleur d’embrouilles ». Régulièrement, les habitants d’Ikebukuro l’engagent pour régler des problèmes aussi variés que complexes.


Ce recueil contient quatre histoires distinctes. Dans la première, Makoto doit faire face à l’enlèvement d’un enfant par son demi-frère. Dans la seconde, il aide une prostituée menacée par des yakusas. Au cours de la troisième, il cherche à démasquer un réseau de faux monnayeurs tandis que dans la quatrième, il traque des agresseurs de SDF.

Aimant son quartier et ses habitants, le jeune homme est une sorte de bon samaritain qui, grâce à ses relations avec les gangs des rues, parvient à trouver les appuis nécessaires pour résoudre les embrouilles auxquelles il doit faire face. Très lucide sur la situation actuelle du Japon et la décrépitude de la capitale, il sait que ses bonnes actions ne sont que d’insignifiantes gouttes d’eau dans un océan de violence et de corruption.

Modeste, il a très peu d’amour propre. Lorsqu’il choisit d’aider les SDF, c’est parce qu’il a conscience que la précarité de sa propre situation peut à tout moment le pousser à la rue. Parfois optimiste, souvent désenchanté, Makoto est un jeune adulte attachant. Loin des univers sombres et crépusculaires de Murakami Ryu, les histoires imaginées par Ira Ishida gardent toujours une note positive.

On lit cette série comme on regarde un très bon feuilleton à la télé. Chaque épisode apporte un peu plus d’épaisseur à l’ensemble. La troisième saison d’Ikebukuro West Gate Park devrait sortir dans les librairies françaises en février 2010. J’ai déjà fait une croix sur mon nouveau calendrier !

Ikebukuro West Gate Park II, d’Ira Ishida, Éditions Picquier, 2009. 19 euros.

L’info en plus : Ira Ishida est également scénariste de manga. Après avoir adapté ses romans (Ikebukuro West Gate Park, 4 volumes parus en français chez Asuka, épuisé), il s’est lancé dans une autre série publiée en France chez 12Bis. Akihabara@deep compte 6 volumes en tout, le dernier étant paru en mai 2009.

4 commentaires:

  1. This in turn communication does not create an attorney-client relationship.

    Sometime the victim will be appearing in bad financial phenomenon.


    Also visit my weblog szamba

    RépondreSupprimer
  2. There are multiple aspects of a fabulous business
    that could benefit from using their digital camera.
    The writer of this commentary is a imaginative writer.


    Look into my page; usługi detektywistyczne warszawa

    RépondreSupprimer
  3. Dirt mounds and rock n roll piles can but also indicate the appeal of a cesspool.

    A referendum to help halt that advance passed by any
    kind of handful of ballots.

    Look into my blog post Http://Daniazesmakiem.Com.Pl/

    RépondreSupprimer
  4. Trinium's trucking software.can deal with both large and as well , small trucking service providers. Outsourcing software products and services is another good option these instances.

    Feel free to surf to my blog borelioza objawy

    RépondreSupprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !