mercredi 3 octobre 2012

L’enfance d’Alan d’Emmanuel Guibert


Guibert © L'association 2012
Après avoir relaté le quotidien de son ami américain Alan Ingram Cope dans La guerre d’Alan, Emmanuel Guibert récidive en s’attachant cette fois-ci à son enfance. De sa naissance en 1925 à la mort de sa mère en 1936, ce sont les onze premières années de sa vie qui sont ici retranscrites. Une enfance heureuse dans une famille modeste venue s’installer en Californie du sud. D’imposants chapitres sont consacrés aux grands-parents et l’album se clôture sur la figure de cette mère trop tôt disparue et de la répercussion que ce décès aura sur le petit Alan. Entre ces moments familiaux plus ou moins douloureux, quelques scènes de la vie ordinaire dans cette Amérique des années 30 frappée de plein fouet par la crise.

Le récit retrace plus ou moins fidèlement les confessions faites par Alan à Emmanuel Guibert. Des heures passées à écouter et enregistrer les propos de cet ami avec lequel le dessinateur aimait se retrouver tous les soirs dans son jardin de l’île de Ré. Alan est décédé en 1999 mais aujourd’hui encore, Guibert se souvient de ces moments de bonheur comme si c’était hier : "Chaque fois que je plonge la main dans ce vivier pour en retirer les éléments d’un livre, cette main rencontre un milieu accueillant, qui a la consistance et le parfum qu’avait l’air à ce moment-là" (interview Casemate, octobre 2012).

Deux difficultés majeures sont à contourner lorsque l’on se lance dans un tel projet. D’abord, il faut parvenir à trier, découper, monter et illustrer un témoignage qui, à la base, ne peut tenir en 160 pages. Ensuite, il faut éviter de tomber dans la mièvrerie d’un hommage trop solennel et trop gratuitement nostalgique. Inutile de vous dire que Guibert efface ces deux obstacles avec brio. Son découpage alternant les cases blanches ultra dépouillées et les vignettes aux décors somptueux créé une parfaite alchimie. L’énorme travail de documentation permet par ailleurs de s’immerger totalement dans cette Californie des années 30 au charme rétro. D’autre part, la « voix » d’Alan traverse l’album avec une sobriété et une justesse qui éloigne ce récit du ton plaintif de l’élégie.
Un ouvrage magnifique qui, au-delà de l’histoire particulière d’un homme, touche incontestablement à l’universel.

Qui est Alan ? France Culture lui a consacré un portrait en fin d'année dernière : http://www.franceculture.fr/emission-l-atelier-de-la-creation-portrait-d%E2%80%99alan-ingram-cope-2011-11-29

L’enfance d’Alan  d’Emmanuel Guibert. L’Association, 2012. 160 pages. 19 euros. 

Guibert © L'association 2012



 

Grand Prix de la Critique 2013



24 commentaires:

  1. inculte je suis. Qui est Alan ? est-il important de savoir qui il est pour apprécier cet album et le précédent ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alan est juste un soldat américain qui, à la fin de la guerre, a choisi de rester en France. Rien de plus.

      Supprimer
  2. Question pertinente de Kikine: s'agit-il d'un personnage célèbre? De toute façon, je suis curieuse de lire un hommage que tu trouves aussi réussi. Pas facile comme exercice!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, ce n'est absolument pas un personnage célèbre. Je viens de rajouter un lien vers un portarait que lui a consacré France Culture l'année dernière.

      Supprimer
  3. Un très beau billet qui ne peut que donner envie de découvrir cet album. Je suis intéressée non seulement par l'aspect biographique mais aussi par le contexte historique. Merci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si je peux te donner l'envie de découvrir la vie d'Alaln, tu m'en vois ravi.

      Supprimer
  4. Je trouve aussi que ce billet est bien tentateur ! Je ne sais pas si ma bibliothèque l'aura mais je note et je demanderai...
    Alan, avant de lire ta réponse aux commentaires, je pensais à un auteur ou un musicien de jazz.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vu la notoriété de Guibert, il m'étonnerait que ta bibliothèque ne fasse pas l'acquisition de cet album.

      Supprimer
  5. La guerre d'Alan, est presque dans les incontournables, je ne me suis pas (encore) tourné vers l'enfance d'Alan... mais ça me tente ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et bientôt il y aura L'adolescence d'Alan qui permettra de faire le lien entre l'enfance et son engagement dans l'armée. Si tout va bien cet album sortira l'année prochaine.

      Supprimer
  6. J'attendais un avis sur cet album. J'étais déjà bien tentée par la lecture et tu effaces les rares appréhensions que je pouvais avoir

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a longtemps que je ne t'avais pas tenté avec une BD du mercredi^^

      Supprimer
  7. J'ai déjà lu les trois tomes La guerre d'Alan. Donc...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi je n'ai pas lu La guerre d'Alan, une erreur que je compte réparer très vite.

      Supprimer
  8. 9a fait longtemps que je me dis qu'il faut que je découvre La guerre d'Alan, en plusieurs tomes si je ne me trompe pas... Je n'étais pas au courant de la sortie de celui là, j'ai un sacré train de retard du coup !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A l'occasion de la sortie de cet album, la guerre d'Alan est rééditée en intégrale. L'occasion de faire d'une pierre deux coups^^

      Supprimer
  9. Joli billet, qui me donne envie de plonger dans la vie d'Alan et son histoire familiale.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. SOn histoire familiale est simple mais très touchante, j'y est été très sensible.

      Supprimer
  10. J'ai bien aimé "La guerre d’Alan", donc je devrais normalement finir par lire celui-ci...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère ! Il mérite d'être découvert.

      Supprimer
  11. Ah oui, j'en avais entendu parler puis ai perdu le fil. Le voilà retrouvé grâce à toi. c'est une lecture que l'on m'a conseillée. Merci aussi pour le lien qui me permet de ne pas avoir l'air trop idiote si l'on me demande qui est Alan !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut absolument que je lise La guerre d'Alan. Guibert finira totalement son projet avec la publication de l'adolescence d'Alan, surement l'année prochaine.

      Supprimer
  12. Je l'ai croisé aujourd'hui dans la vitrine d'une librairie et j'avais bien envie de m'arrêter pour le voir de plus près mais je n'avais pas le temps. Et bien ton commentaire va me donner envie d'y retourner.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que si tu franchis le pas tu va apprécier mais je ne me fais pas beaucoup de souci^^

      Supprimer