mardi 24 janvier 2017

Des poings dans le ventre - Benjamin Desmares

« Ba-Ba-Bam ». Une cible choisie au hasard dans la cour du collège et trois coups de poings dans le ventre qui envoient sa victime à terre. Blaise ne connaît que la manière forte, il ne s’exprime que par la violence. Tout le monde le craint, les garçons de son âge comme les adultes. A la maison, sa mère, qui l’élève seule, en bave aussi. Renvoyé une semaine après avoir molesté un camarade, Blaise s’ennuie. Il zone, va voir des copains plus vieux que lui, boit de la bière et fume des joints. Ses nuits sont peuplés de cauchemars et depuis qu’il a croisé plusieurs fois en ville une silhouette cagoulée, il se demande si ce sentiment étrange qu’il l’assaille face à cet inconnu menaçant est ce que l’on appelle de la peur…

Sous ses airs de gros dur gratuitement violent, Blaise cache un mal-être et de profondes fêlures. Sa brutalité traduit une colère sourde et une fragilité à fleur de peau. Enfermé dans sa rage, Blaise cherche à se convaincre que tout va bien, que son physique de costaud le rend indestructible et que les poings résoudront tous les problèmes. Mais on sent que son assurance n’est que de façade, que derrière le sentiment d’invincibilité et le corps musclé se terre un ado sensible et angoissé.

Un texte court, tendu, nerveux comme son protagoniste. Le narrateur, s’exprimant à la deuxième personne du singulier, semble coller aux basques de Blaise, bien décider à le pousser dans ses retranchements, à fendre l’armure et à révéler le lourd secret qui pèse sur ses épaules. Phrases sèches comme un coup de trique et micro-chapitres, un roman qui se lit d’une traite et place le lecteur dans la peau du bagarreur. Percutant et dérangeant.

Des poings dans le ventre de Benjamin Desmares. Le Rouergue, 2017. 64 pages. 8,70 euros. A partir de 13 ans.

Une pépite jeunesse que je partage une fois de plus avec Noukette.








28 commentaires:

  1. Je le note : exactement le genre de sujet qui m'intéresse !

    RépondreSupprimer
  2. Je te lis en diagonale, je dois le lire prochainement.

    RépondreSupprimer
  3. Uh je note pour mon lardon ! et pour moi :-p
    Merkiiii jeune homme

    RépondreSupprimer
  4. Décidément, cette colleçtion est vraiment intéressante.

    RépondreSupprimer
  5. C'est fou toutes ces lectures pour les jeunes ! Ils sont gâtés !

    RépondreSupprimer
  6. C'est rassurant de voir que la littérature Jeunesse recèle de pépites et on espère que le public de destination le lira ! ;) Tu es très convaincant ! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour que le public le lise, il faut lui proposer. C'est un peu notre rôle ;)

      Supprimer
  7. Pour la jeunesse? cela me semble bien noir. Plutôt pour les adultes qui veulent comprendre une certaine jeunesse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ça peut être lu par des élèves dès la 3ème selon moi.

      Supprimer
  8. Le Rouergue m'étonne de plus en plus

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'y a pas grand chose à jeter dans leur catalogue.

      Supprimer
  9. Percutant oui, c'est le mot ! J'ai beaucoup aimé cette narration à la deuxième personne !

    RépondreSupprimer
  10. Voilà qui me donne envie de me plonger encore plus dans la littérature jeunesse...

    RépondreSupprimer
  11. Bon, côté litté jeunesse, j'ai repéré d'autres titres ici-même dont la thématique me parlait davantage. :-)

    RépondreSupprimer
  12. J'adore vos RDV du mardis que vous nous faites partager.

    RépondreSupprimer
  13. Tout à fait le genre de livre dérangeant que j'aime lire. Parce que j'aime suivre le parcours d'ados bagarreurs qui cachent toujours au fond de leurs tripes une profonde sensibilité et un mal-être.

    RépondreSupprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !