vendredi 17 février 2017

Quelques jours dans la vie Tomas Kusar - Antoine Choplin

C’est la petite histoire d’un cheminot confronté à la grande Histoire. C’est la petite histoire d’un garde barrière de Trutnov (Tchécoslovaquie) amoureux de la nature. C’est la petite histoire de sa rencontre avec un dramaturge dénommé Vaclav Havel, dissident du régime et futur président de la république. C’est l’histoire de leur amitié, de leurs années de cheminement côte à côte, de leur implication respective (évidemment plus intense pour l’un que l’autre) dans la révolution qui va bouleverser leur pays. C’est l’histoire de quelques jours dans la vie de Tomas Kusar par Antoine Choplin et comme d’habitude, je suis ressorti de ce roman admiratif et sous le charme.

Tout ce que j’aime chez Choplin est ici présent. La résistance, l’art, le portrait d’un homme de l’ombre, le portait d’un homme de peu, fragile comme la flamme vacillante d’une bougie au cœur de la noirceur du drame. L’écriture est toujours aussi dépouillée, le rythme lent et contemplatif, les silences omniprésents. Et toujours également ce respect absolu de l’écrivain pour ses personnages, cette tendresse et cette affection sincères qu’il leur porte en permanence, sans les ménager pour autant.

Tomas Kusar, tout en dignité, en justesse et en sobriété, entre en lutte à sa façon contre l’arbitraire. De son côté Vaclav Havel n’est pas un idéologue « prosélyte ».  Il accompagne Tomas, l’initie à l’art, à la culture, participe à l’éveil de sa conscience politique et de son esprit critique. L’intellectuel engagé ne prend jamais le cheminot de haut, la condescendance n’ayant pas sa place dans leur relation. Un récit d’amitié et de fraternité simple et humble, comme une main tendue vers un engagement qui dépasse les clivages sociaux. C’est juste et touchant, il n’y a pas un mot de trop. C’est du Choplin pur jus.

Quelques jours dans la vie Tomas Kusar d’Antoine Choplin. La fosse aux ours, 2017. 218 pages. 18,00 euros.











48 commentaires:

  1. Jamais lu l'auteur (OK OK, je sais)

    RépondreSupprimer
  2. Je n'avais jamais lu Choplin, mais je suis ravie de cette découverte !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et il t'en reste bien d'autres à découvrir.

      Supprimer
  3. J'aime beaucoup cet auteur, je note ce titre avec plaisir. Merci !

    RépondreSupprimer
  4. Toujours pas lu l'auteur mais il va falloir....

    RépondreSupprimer
  5. Faudrait quand même que je me décide à le lire cet auteur ... Tu dirais lequel pour commencer ?

    RépondreSupprimer
  6. Jamais entendu parler de cet auteur ! on en apprend tous les jours

    RépondreSupprimer
  7. je vais bien sûr le lire, j'avais adoré Une forêt d'arbres creux, découvert grâce à toi dans le cadre de Price Minister...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Celui-ci est dans la même veine, tu devrais autant l'aimer.

      Supprimer
  8. Je suis étonnée de tant de lecteurs (pourtant boulimiques) qui n'ont pas lu Antoine Choplin ! Le héron de Guernica La nuit tombée ou Une forêt d'arbres creux sont de petits bijoux... ce qui me rappelle que j'ai un billet à écrire sur le dernier cité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On est d'accord, c'est un auteur à lire absolument ;)

      Supprimer
  9. Mon seul regret : un éditeur un peu cher.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un petit éditeur de très grande qualité qui tente de survivre dans la jungle.

      Supprimer
  10. Je me réjouis qu'il soit sur ma pile celui là, je sais d'avance qu'il va me plaire, comme tous les autres romans de l'auteur...!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est couru d'avance, tu n'as aucun souci à te faire ;)

      Supprimer
  11. je ne connais pas du tout cet auteur! Yapuka ;)

    RépondreSupprimer
  12. Je ne connaissais pas cet auteur mais ce que tu dis de lui donne vraiment envie d'en savoir plus.
    Merci Jérôme pour cette découverte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un auteur qui me tient beaucoup à cœur.

      Supprimer
  13. Evidemment, c'est tentant. Et puis, je n'ai jamais lu cet auteur...

    RépondreSupprimer
  14. J'ai tellement aimé Une Forêt d'arbres creux...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu aimeras aussi celui-là, je n'en doute pas une seconde.

      Supprimer
  15. Je n'ai jamais lu cet auteur ! ce n'est pourtant pas faute d'en avoir entendu parler !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il va falloir réparer cette erreur maintenant :)

      Supprimer
  16. " le rythme lent et contemplatif, les silences omniprésents." Bon, ça j'avoue que ça me freine un peu.;-) Mais bon, à voir. Je feuilletterai au détour d'une bib' pour voir si le style peut me correspondre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu pourrais l'essayer avec "La nuit tombée", il te correspondrait peut-être davantage.

      Supprimer
  17. J'ai une forêt d'arbres creux , que j'avais pris pour son titre évocateur mais je ne l'ai pas encore lu. L'as tu chroniqué ? Je l'ai peut être raté sur ton blog. En tous cas tu me donnes envie de chercher dans ma pile

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en ai parlé, oui : http://litterature-a-blog.blogspot.fr/2015/08/une-foret-darbres-creux-antoine-choplin.html

      Supprimer
  18. Si cela est juste et touchant, je ne peux que noter :)

    RépondreSupprimer
  19. Ah zut c'était pourtant bien décidé je ne notais plus de lectures avant 15 jours , et ça commence mal car j'ai très envie de lire ce livre!

    RépondreSupprimer
  20. oserais-je dire que je n'ai jamais lu cet auteur ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oserais-je te dire que c'est une terrible erreur ? :)

      Supprimer
  21. J'attendais avec impatience ton billet, je savais bien que ça n'allait pas tarder. Je ne l'ai pas encore lu, je le ferai et je sais déjà que j'irai écouté l'auteur lors d'un festival normand.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il doit être passionnant à entendre, je n'en doute pas une seconde.

      Supprimer
  22. Voilà qui me rappelle de lire "Une forêt d'arbres creux", pour nous rappeler cette journée dans la ville ghetto de Terezin, il y a deux ans. Les souvenirs sont encore en moi, marqués au fer rouge...
    "La résistance, l'art" mais aussi et surtout le respect de ses personnages. J'ai tant de pépites à découvrir de cet auteur :-*

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Beaucoup de pépites, oui. Il écrit assez peu finalement mais toujours à bon escient.

      Supprimer
  23. De l'auteur, je n'ai lu que Cour Nord. Il faut que je poursuive ma découverte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cour Nord fait partie de ceux qu'il me reste à lire.

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !