jeudi 16 mars 2017

Le nom du fils - Ernest J. Gaines

Louisiane, début des années 70. Malgré la fin « officielle » de la ségrégation, la vie est toujours compliquée pour les noirs du sud profond. La lutte pour l’égalité mobilise encore fortement la communauté, notamment dans la petite ville de Sainte Adrienne où officie le révérend Philippe Martin. Un révérend exemplaire, admiré de tous pour son engagement dans la défense des droits civiques. Un révérend dont la vie va basculer le jour où débarque en ville un jeune homme venu de nulle part se faisant appeler Robert X. Le garçon refuse de dire à sa logeuse pourquoi il est là, il passe ses journées à traîner dans les rues et s’attarde souvent devant la maison de la famille Martin. Un soir, invité à une réception, il croise le regard du pasteur. Celui-ci, après l’avoir fixé quelques secondes, est pris d’un étourdissement et s’écroule sous les yeux de ses paroissiens…

Bien que fan absolu d’Ernest J.Gaines, dont j’ai lu tous les ouvrages sans exception, je dois reconnaître que ces dernières productions (« Mozart est un joueur de Blues » et « L’homme qui fouettait les enfants ») laissaient entrevoir un petit coup de mou. C’est donc avec un plaisir non dissimulé que je l’ai retrouvé ici en pleine forme, toujours aussi à l’aise pour faire entendre la voix de ceux qui n’ont pas droit au chapitre et redonner leur fierté aux hommes et femmes du Sud qu’il a côtoyé toute sa vie durant.

Avec « Le nom du fils », il installe une ambiance pleine de tension et de non-dits où un homme persuadé d’avoir trouvé la paix après une jeunesse troublée voit resurgir un passé qui vient ébranler les fondations sur lesquelles il pensait reposer avec force et sérénité. Le dilemme dans lequel s’enfonce le pasteur pousse à la réflexion et soulève des questions à la fois éthiques et intimes. Le texte résonne avec force, porté par des dialogues comme d’habitude plein de vivacité. Et comme d’habitude le drame se noue et les personnages se drapent dans la douleur et la dignité. Un roman sobre et puissant, du Gaines comme je l’aime en sorte.

Le nom du fils d’Ernest J. Gaines. Liana Levi, 2013. 270 pages. 19,00 euros.


Une lecture commune que j'ai le plaisir de partager avec Innganmic.






34 commentaires:

  1. J'ai émis en ce qui me concerne deux bémols sur le traitement à mon avis trop rapide du délitement psychologique de son héros, et sur certaines "anomalies" stylistiques. J'avais préféré Dites-leur que je suis un homme. Mais j'ai tout de même bien l'intention de continuer la découverte de cet auteur, ne serait-ce que pour les thématiques qu'ils abordent, et sa façon de traiter le retentissement du contexte social sur les individus. D'ailleurs, si tu as un titre à me conseiller...
    Et merci pour cette lecture commune !
    Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dites-leur que je suis un homme est inégalable. Ey si je devais te conseiller un autre titre je dirais : "Autobiographie de Miss Jane Pittman".

      Supprimer
  2. Ta chronique ne peut que nous donner envie de lire cet auteur :)

    RépondreSupprimer
  3. alors je vais lire "dis leur que je suis un homme", car je ne connaissais pas cet auteur autant commencer par celui qui fait l'unanimité

    RépondreSupprimer
  4. Bon, il ne me reste qu'à noter ce livre... Maman, au secours, plus de place

    RépondreSupprimer
  5. Tu te doutes que j'approuve Tu es mon fournisseur officiel des titres de Gaines. Et figure-toi que grâce à toi, j'ai épaté l'un de mes profs de fac cette année avec une remarque sur Miss Pitman dont il nous présentait une extrait en cours.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu m'étonnes qu'il a dû être surpris, ce n'est malheureusement pas un auteur que beaucoup de monde a lu.

      Supprimer
  6. Alors pourquoi ne pas lire un premier livre de cet auteure avec celui-là.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ou avec "Dites-leur que je suis un homme" ;)

      Supprimer
  7. Jamais lu... Encore un auteur à découvrir...

    RépondreSupprimer
  8. Depuis que tu m'as fait découvrir ce grand auteur, je n'ai qu'une envie, y revenir...
    Merci de nous présenter celui-ci!
    Un autre texte fort comme je les aime. Bisous, bon weekend

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu en liras d'autres de lui.

      Supprimer
  9. Ouhlala, celui-ci me tente bien aussi, le contexte, la thématique, les personnages, mais bon, normalement (tout est dans le "normalement"), Dites-leur que je suis un homme est en prévision pour cette année alors il ne faut pas que je commence à me laisser distraire.:-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Concentre-toi, oui, ça vaudra mieux^^

      Supprimer
  10. Il faut absolument que je lise Dites-leur que je suis un homme... Cette année, promis !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Compte sur moi pour te rappeler cette promesse.

      Supprimer
  11. A découvrir alors, je n'ai jamais lu l'auteur.

    RépondreSupprimer
  12. Un auteur que je ne connais pas, mais que je note avec grand plaisir, j'aime beaucoup découvrir des auteurs grâce à toi :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci du compliment, ça fait plaisir !

      Supprimer
  13. Le résumé me donne envie. Je ne connais pas encore cet auteur, est-ce un bon choix pour le découvrir ou conseilles-tu un autre titre ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je conseille toujours le même titre pour le découvrir, "Dites-leur que je suis un homme".

      Supprimer
  14. Un auteur à découvrir, pour moi, avec ce titre.

    RépondreSupprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !