jeudi 9 mars 2017

Les animaux de l’arche - Kochka et Sandrine Kao

Ils sont neuf. Dans une cave. Dehors, c’est la guerre. Les balles siffles, les bombes explosent, la ville s’écroule. Dans leur refuge avec matelas, réchaud, lampe à huile et provisions, les habitants de l’immeuble se serrent les coudes, terrorisés. Hommes, femmes, enfants. Khalil, Nabil, Elie, Mourad, Oumayma, Zeynab, Antoine, madame Alberti la centenaire et mademoiselle Razelle. Cette dernière, ancienne institutrice, propose pour s’occuper et donner un peu de vie et de couleurs à un décor sinistre, de refaire sur les murs de la cave la grande arche de Noé. Feutres, feuilles, ciseaux, colle, agrafes, carton, ficelle, clous et magazines animaliers s’étalent alors sur le sol. Méthodiquement, chacun se met à la tâche et les couples d’animaux s’installent sur les murs, faisant oublier pour quelques heures la peur et l’insupportable angoisse du quotidien.

Kochka m’enchante depuis « Le grand Joseph ». Il y a dans son écriture une douceur, une bienveillance et une attention permanente à l’égard de ses personnages qui met du baume au cœur. Sans guimauve, angélisme ni naïveté, elle dit ici l’espoir au milieu de l’effroi, l’infime rai de lumière dans les ténèbres. Au fil des jours et des nuits, faute d’accéder à la paix et à la liberté, les reclus vont convoquer près d’eux l’amour et la fraternité, refusant conflits et tensions au sein de leur petite communauté.

Une réflexion tendre et positive sur l’altruisme et la possibilité d’un avenir malgré l’horreur du présent. Un très beau texte, sur un thème difficile, qui parlera à coup sûr aux jeunes lecteurs auxquels il s’adresse. Cerise sur le gâteau, l’objet-livre est superbe, joliment agrémenté par les illustrations tout en délicatesse de Sandrine Kao.

Les animaux de l’arche de Kochka et Sandrine Kao. Grasset jeunesse, 2017. 92 pages. 15,00 euros. A partir de 8-9 ans.





17 commentaires:

  1. Vu le duo d'auteurs, ça ne peut être qu'une pépite !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'y suis allé les yeux fermés, je te l'avoue ;)

      Supprimer
  2. J'attache beaucoup d'importance au graphisme, c'est ce qui m'attire en premier et celui ci m'a l'air tout à fait charmant, et le sujet ne gache rien.
    Du coup très envie de le découvrir !

    RépondreSupprimer
  3. Histoire terrible quand même . Mais qui a l'air bien racontée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Racontée avec pas mal de raffinement on va dire.

      Supprimer
  4. Encore une bonne idée cadeau pour jeunes lecteurs ! Ça tombe bien, j'ai quelques anniversaires qui tombent ce mois-ci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime être (modestement) ton fournisseur d'idées pour jeunes lecteurs ;)

      Supprimer
  5. Bonjour Jérôme, l'histoire est belle ! Ouvrir une fenêtre dans une cave... Et puis l'histoire est triste, tellement actuelle !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Souvent le beau et le triste vont de pair.

      Supprimer
  6. J'ai eu l'occasion de rencontrer Kochka il y a une dizaine d'années. C'est une personne pleine de sensibilité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ça saute aux yeux quand on lit ses romans.

      Supprimer
  7. Beau texte et beau dessin, tu as tapé dans le mille avec ce post, il me fait très envie. aborder des sujets difficiles avec délicatesse et sans mièvrerie, c'est un tour de force que j'admire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un tour de force, je suis bien d'accord avec toi.

      Supprimer
  8. Je confirme un roman superbe tout en douceur ! Je viens de le finir ce matin.
    C'est un très beau livre et un merveilleux roman.

    RépondreSupprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !