mercredi 1 mars 2017

Les voyages d’Ulysse - Emmanuel Lepage, Sophie Michel et René Follet

Le peintre Jules Toulet, à la recherche de sa muse, quitte Istanbul sur un navire baptisé L’Odysseus après savoir été accepté à bord par la capitaine Salomé Ziegler. Cette dernière, séduite par ses toiles, espère surtout que son « invité » pourra l’aider à retrouver Ammôn Kasacz, le plus grand peintre actuel de la Rome antique dont personne n’a de nouvelles depuis des années. Car Jules possède un carnet de croquis réalisés par Kasacz, un carnet qui pourrait permettre à Salomé de remonter la piste menant à celui qui la fascine tant, sans que l’on sache réellement pourquoi.

L’obsession de Salomé  pour Kasacz est au cœur de l’album. Sa quête est liée à un drame de son enfance, point de départ de son parcours jusqu’à la barre de l’Odysseus. Grâce à de nombreux flashbacks, on comprend le destin tragique d’une jeune femme qui avait au départ tout pour être heureuse mais qui a dû faire face à de douloureuses épreuves.

Un plaisir de retrouver le trait fascinant de Lepage. Du moins au départ. Parce que son retour à la fiction après d’excellents reportages dessinés (Un printemps à Tchernobyl, Voyages aux îles de la désolation et La lune est blanche) ne m’a pas emballé plus que ça. La faute à un scénario que j’ai trouvé bancal. Tout se focalise sur Salomé et son histoire, la relation avec Jules Toulet, à la base riche de promesses, est à peine effleurée, tout comme la quête de sa muse, résolue assez artificiellement  en deux coups de cuillère à pot. La balance n’est donc pas du tout équilibrée entre les deux personnages. Et puis cette fiction reste d’un classicisme « romanesque » sans véritable surprise, jouant sur un registre émotionnel convenu et sans surprise. Loin, très loin des réflexions profondes et intimes du voyage à Tchernobyl par exemple.

Après, force est de reconnaître que l’objet-livre est splendide et que le dessin de Lepage, surtout au cours des séquences maritimes, est à tomber par terre. Magnifiques également les illustrations de René Follet, devenues pour les besoins de l’album les œuvres du fameux Ammôn Kasacz et insérées au fil des pages. Rien à dire sur la forme donc, à part une admiration sans borne pour le travail d’un dessinateur incroyable. Mais au niveau du fond, je suis loin d’y avoir trouvé mon compte.

Les voyages d’Ulysse d’Emmanuel Lepage, Sophie Michel et René Follet. Éditions Daniel Maghen, 2016. 270 pages. 29,00 euros.


Une lecture commune que j'ai le plaisir de partager avec la douce Moka.














42 commentaires:

  1. il m'attend... je me régale d'avance d'en prendre plein les yeux même si je crains la déception, vous ave l'air de vous rejoindre, Moka et toi...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne regrette absolument pas la lecture mais il m'a manqué un petit quelque chose.

      Supprimer
  2. Aïe... le dessin suffit-il à porter l'ensemble ? Visiblement pas. Bon, je n'avais pas vu cet album avant que vous n'en parliez Moka et toi.
    Disons que quand j'ai vu "Lepage", je me suis emballée.
    Disons qu'après vous avoir lu Moka et toi, je me dis que je vais passer mon chemin ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est beau remarque, on ne peut pas dire le contraire.

      Supprimer
  3. Moka est moins emballée, en effet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle est toujours plus critique que moi il me semble ;)

      Supprimer
  4. Tout pareil que Mo'chéwie à moins que cette BD ne croise mon chemin à la médiathèque ;-)
    Bisous jeune homme

    RépondreSupprimer
  5. je pensais aussi me le procurer car les dessin de la mer me ravissent toujours mais cela ne suffit pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ça peut suffire dans certains cas, et le fait est que beaucoup de lecteurs ont adoré cet album sans le moindre bémol.

      Supprimer
  6. Moi j'ai adoré sans restriction !

    RépondreSupprimer
  7. Finalement peut-être qu'Emmanuel Lepage est plus à l'aise dans le reportage... J'y jetterai quand même un œil, voire même les deux, ça a l'air sublime...!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En tout cas moi je l'apprécie bien plus dans le reportage.

      Supprimer
  8. C'est déjà ce que je lui avais reproché sur d'autres albums, un petit bémol sur le fond... c'est dommage, car comme tu le dis les dessins sont magnifiques

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les dessins sont même plus que magnifiques.

      Supprimer
  9. Je me laisserais tenter car le thème me plaît.

    RépondreSupprimer
  10. Aie zut ! Dommage pour le fond. Espérons qu'il revienne au documentaire.

    RépondreSupprimer
  11. Donc pas une priorité pour moi même si je me délecterais bien de ces illustrations ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elles sont fabuleuses les illustrations.

      Supprimer
  12. Oh mince,...
    Je me laisserais peut-être tenter tout de même.

    RépondreSupprimer
  13. Malgré tout, c'est Lepage, alors je mettrai sans doute le nez dedans ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un nom qui attire l’œil, à juste titre.

      Supprimer
  14. comme je disais chez Moka, le voyage a quand même l'air très beau !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est splendide, ce serait malhonnête de le nier.

      Supprimer
  15. C'est amusant, avant même de lire ton billet, je me disais que la couverture semblait l’œuvre d'un peintre ^^
    Une promesse d'aventure qui n'est pas tenue alors ? je passe mon tour !

    RépondreSupprimer
  16. Les dessins sont vraiment splendides. Dommage pour le fond...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La forme sans le fond, c'est problématique (l'inverse aussi d'ailleurs).

      Supprimer
  17. Je retiens donc les deux premiers titres que tu as préféré.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tchernobyl surtout. Un chef d'oeuvre !

      Supprimer
  18. Ca a l'air aussi beau que les précédents mais vu ce que tu ne dis, je vais passer.

    RépondreSupprimer
  19. Graphiquement, c'est époustouflant, c'est clair ! Dommage pour cette intrigue finalement d'un classicisme romanesque parce que c'était tout de même prometteur (mais tant mieux pour ma PAL^^).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dommage oui. Mais esthétiquement, ça valait quand même la peine de s'y plonger.

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !