vendredi 14 avril 2017

Prendre les loups pour des chiens - Hervé Le Corre

Je ne suis pas un spécialiste mais c’est sans doute à cela que l’on reconnaît un grand polar : un titre superbe, emprunté à un poème d’Aragon, une intrigue tendue comme un arc dont le résumé tiendrait sur un timbre. Pas de chichi ni de blabla inutile mais une écriture à la précision chirurgicale d’où rien de superflu ne dépasse, loin de toute démonstration futile.

Le pitch est donc réduit au minimum. Franck est libéré après cinq ans de taule pour braquage. Il aurait pu écourter sa peine en donnant son complice mais il ne l’a pas fait, hors de question pour lui de balancer Fabien, son frère aîné. Il sort en pensant le retrouver et enfin profiter de la part du pactole qui lui revient. Mais devant la prison, c’est une certaine Jessica qui l'attend. La nouvelle petite amie du frangin lui explique que Fabien est en Espagne pour régler quelques affaires. Hébergé dans la maison que Jessica partage avec ses parents dans un coin paumé de Gironde, Franck est mal à l’aise. Les beaux parents de Fabien le dégouttent, Jessica l’attire irrésistiblement et la gamine de cette dernière, prénommée Rachel, est loin de respirer la joie de vivre. Au fil des jours, alors que le frérot ne donne aucun signe de vie, Franck réalise qu’il a échoué « dans un nid de couleuvres aux prises avec des crotales ». Et encore, il est loin du compte…

Les premières pages sont traversées par une tension sexuelle hallucinante. Jessica, femme fatale, bipolaire et junkie, rend l’ex-taulard totalement accro. Mais la belle est « une fleur toxique. Un fauve doux capable de te dépecer à tout moment ». Dans la fournaise d’un été torride, Franck bascule peu à peu. Il sait qu’il noue une relation destructrice mais est incapable d’y résister. Jessica l’entraîne sur une pente glissante et ses fréquentations sont encore plus dangereuses qu’elle, c’est dire.

Punaise, j’ai ADORÉ ce roman ! Un noir amer, terriblement serré, loin de la mécanique bien huilé d’un thriller. Ici les engrenages coincent, ripent, grincent et déraillent, rien ne coule de source. Les éclats de violence explosent sans crier gare et alternent avec des scènes où la tension retombe, où chacun semble reprendre son souffle avant de remonter dans le grand huit.

Hervé Le Corre frappe fort. Il plante un décor étouffant, poisseux, sous un soleil de plomb et une chaleur écrasante exhalant la puanteur moite des sous bois. Il raconte les sans grades, les salauds, les petites frappes malingres, un univers où chacun est réduit à ses plus bas instincts. Il dit la précarité, la solitude, la misère affective, les blessures d’enfance mal cicatrisées. Il dit une France qui n’est même pas la France d’en bas mais une France des invisibles, des sans espoir ni bienveillance, uniquement guidés par leur capacité à survivre en milieu hostile.

Un roman où la bestialité le dispute à la sauvagerie, où s’exacerbent le désir et la brutalité. Dans une langue simple et directe comme un uppercut qui vous cueille au menton et vous laisse KO pour le compte. Un roman digne d’une tragédie où la fatalité a toute sa place. Beau et cruel, terriblement addictif. Un immense coup de cœur, je n’ai clairement rien lu de mieux depuis le début de l’année.

Prendre les loups pour des chiens d’Hervé Le Corre. Rivages, 2017. 320 pages. 19,50 euros.


PS : Prendre les loups pour des chiens a été élu meilleur roman policier de l’année par le magazine Lire. Une récompense amplement méritée, ce n'est pas moi qui vais dire le contraire.





58 commentaires:

  1. J'ai eu l'occasion d'assister en direct à une interview de Le Corre sur son roman Après la guerre (que je dois lire depuis...). Le bonhomme lui-même est passionnant et un peu âpre !

    RépondreSupprimer
  2. Hé bé! Je l'ai vu hier à la médiathèque, mais ça m'a l'air un peu fort de café, non?

    RépondreSupprimer
  3. Je le note, envie d'un vrai bon polar depuis un moment.
    Je le prends à mon prochain passage en librairie ;)

    RépondreSupprimer
  4. ça fait un moment que je tourne autour de cet auteur (enfin, de ses livres! ) mais je crains que ce soit une lecture un peu éprouvante...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En tout cas je sais que je ne vais pas en rester là avec lui.

      Supprimer
  5. Il sort du formatage habituel ! Je note également, mais pas pour moi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un beau cadeau à offrir aux amateurs du genre.

      Supprimer
  6. Il me tente depuis sa sortie, je vais donc être obligée de céder. Mon cher et tendre a lu Les coeurs déchiquetés du même auteur et a adoré.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai très envie de lire ses autres romans maintenant !

      Supprimer
  7. quand je lis cette phrase chez toi : "une écriture à la précision chirurgicale d’où rien de superflu ne dépasse" je sais que tu vas aimer et je sais aussi que je vais me demander si je suis capable de supporter cette violence!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La violence est présente mais jamais gratuite.

      Supprimer
  8. Je suis en train de le lire. J'avais beaucoup aimé, de cet auteur : Après la guerre. Tu l'as lu ?

    RépondreSupprimer
  9. Comment résister après ça ?!

    RépondreSupprimer
  10. Oh là là, tu me donnes envie de le lire mais il faudra que je choisisse le bon moment étant donné le sujet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vu la saison où l'action se déroule, c'est une lecture d'été idéale je pense.

      Supprimer
  11. Moi qui adore les thrillers, celui- ci devrait me plaire!

    RépondreSupprimer
  12. Tu vois que ça te réussit le polar! :D

    RépondreSupprimer
  13. Comment résister? Je n'ai jamais été déçu par tes gros coups de coeur...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ça arrivera sans doute un jour. Mais pas avec ce titre je pense.

      Supprimer
  14. Ahhhhhhhhhh ben voilà, je veux le lire maintenant ! :)

    RépondreSupprimer
  15. Quel enthousiasme ! Mais je crains que ce ne soit un peu trop noir et poisseux pour me plaire...

    RépondreSupprimer
  16. Si c'est pour toi un gros coup de cœur alors je n'hésiterais pas une seconde!
    Bisous, bon weekend Jérôme

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que tu aurais raison de ne pas hésiter.

      Supprimer
  17. j'avais été bluffée par son roman Après la guerre, Les coeurs déchiquetés m'attend dans PAL... et j'espère bien lire cette nouveauté dès que ma médiathèque l'aura. Brigitte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Après la guerre, je ne vais pas passer à coté.

      Supprimer
  18. Moi qui adore le polars ou les romans de noirs entre deux lectures plus zen, je m'empresse de noter, d'ailleurs je ne note que les coups de coeur !!! :) :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Celui-là est un vrai de coup de coup de cœur !

      Supprimer
  19. Plus noir que polar apparemment. M'étonne pas que tu aies adhéré.^^ En tout cas, quel enthousiasme décoiffant ! J'avais déjà entendu beaucoup de bien de cet auteur, avec Après la guerre je crois, et il m'avait déjà intriguée, mais bien entendu, comme c'était il y a 2 ans, c'est beaucoup trop tôt pour que je l'ai déjà lu...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu finiras par le découvrir un jour.

      Supprimer
  20. Le titre est effectivement assez génial... Pas certaine d'être prête en ce moment pour ce genre de lecture, je sors déjà d'un roman assez violent sexuellement parlant... mais je retiens.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ici la violence n'est pas sexuelle si ça peut te rassurer :)

      Supprimer
  21. Lui aussi il est sur ma liste de polars à lire !

    RépondreSupprimer
  22. moi qui abandonne les livre les uns après les autres depuis quelques semaines je crois que je tiens celui qui va me réconcilier avec le genre ;) merci pour ton avis eclairé comme toujours !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que c'est le roman qui pourra te remettre le pied à l'étrier !

      Supprimer
  23. Il va sans dire que je vais m'acheter ce livre et l'offrir également !

    La vache ! c'que tu donnes envie de le découvrir !

    RépondreSupprimer
  24. Je lis très peu de polars, non pas que je n'aime pas ça mais je trouve la plupart très décevant. Mais alors là, après un tel billet, je fonce !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi j'en lis très peu mais là, ce fut vraiment une bonne pioche !

      Supprimer
  25. Ok ! j'imprime la couverture sur ma rétine !! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle est marquante en plus cette couverture ;)

      Supprimer
  26. Celui là je le veux absolument ! Ca sent la claque !

    RépondreSupprimer
  27. Ah oui, celui-là je l'ai repéré dans Lire justement ! J'ai envie et un peu peur en même temps ;-)

    RépondreSupprimer
  28. ça c'est de l'enthousiasme et pourtant je me méfie des polars :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi je m'en méfies, et pas qu'un peu !

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !