mercredi 14 juin 2017

Marshall Bass T1 : Black & white - Darko Macan et Igor Kordey

Arizona, 1875. Premier noir devenu shérif de l’US Marshals Service, River Bass est chargé par le colonel Terrence B. Helena d’infiltrer un gang d’esclaves affranchis braqueurs de banques dirigé par l’énigmatique Milord... Pas grand-chose à ajouter pour résumer sans trop en dire ce western des plus convenus dont le scénario est aussi épais qu’une feuille de papier à cigarette. Un western qui vaut surtout pour son ambiance poisseuse et cradingue, sa violence brute et ses scènes d’action au découpage d’une redoutable précision.

Premier tome d’un diptyque inspiré de la véritable histoire du premier shérif noir des États-Unis, cet album ne joue selon moi pas assez sur le statut pour le moins particulier de son héros. Comme ne sont pas assez creusées les motivations « politiques » de ce gang d’esclaves simplement présentés comme d’incontrôlables barbares sans foi ni loi obéissant aveuglément à leur chef blanc.

En fait, j’ai eu la désagréable impression de survoler les choses, de me contenter d’enchaîner les situations de tension, d’humiliation ou de cruauté jusqu’à un bain de sang final que j’avais vu venir de loin. Un western qui brille donc davantage par son efficacité que par son originalité. C’est sans doute le but recherché, et il faut dans ce cas reconnaître que la mission est accomplie. Quoi qu'il en soit, un titre à réserver aux amateurs du genre appréciant les ambiances crépusculaires et les décors typiques de l’Ouest sauvage. Pour les autres, la lecture est dispensable...

Marshall Bass T1 : Black & white de Darko Macan et Igor Kordey. Delcourt, 2017. 56 pages. 14,95 euros.

PS : petit coup de gueule contre le résumé de la quatrième de couv qui spoile les trois quarts du scénario. En gros, si vous lisez ce résumé, il ne vous que reste douze pages à parcourir pour connaître le fin mot de l’histoire. Franchement, c’est abusé comme diraient mes filles !













6 commentaires:

  1. Mince alors... Je déteste ce genre de quatrième de couverture qui en dit trop, c'est plus qu'agaçant !! Et vu le scénario de ce western, je passe sans regrets !

    RépondreSupprimer
  2. Euh... Pas trop ma came... Puis merci le synopsis qui te spoile tout!

    RépondreSupprimer
  3. Graphiquement, ça a l'air quand même wahou ! Mais bon, pour moi, tout prétexte à ne pas allonger ma PAL est bon à prendre. Je te prends donc au mot avec la "lecture dispensable".^^

    RépondreSupprimer
  4. Je vais retenir le conditionnel et le dispensable... Dommage...

    RépondreSupprimer
  5. Ce genre d'album n'est pas trop ma came d'ordinaire et je dois dire que ta chronique me conforte dans ce sens :)

    RépondreSupprimer
  6. Bon, je crois que ce n'est pas trop pour moi ;-)

    RépondreSupprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !