mardi 4 juillet 2017

Bianca - Guido Crepax

Un gigantesque trip sous acide, voila à quoi me fait penser Bianca. Cette intégrale regroupe l’ensemble de ses voyages oniriques. Pensionnaire dans une institution pour jeunes filles, Bianca plonge chaque nuit après s’être endormie dans un monde où elle passe son temps à se faire attacher, fouetter, caresser, déshabiller ou trainer en laisse. Bianca la soumise est souvent à quatre pattes, Bianca la mutique est une proie entre les mains de celles et ceux qui usent et abusent de son corps, mais Bianca la docile ne serait-elle pas, au final, celle qui mène la danse ?

Guido Crepax a commencé sa carrière en illustrant des pochettes de disques de jazz. Son récit ressemble à une grande impro musicale aussi spontanée qu’incontrôlable laissant l’imaginaire prendre le pouvoir. Sorti en 1970, le premier album de Bianca a tout du délire psychédélique mâtiné de sadomasochisme et saupoudré d’une belle dose de saphisme.

Autant l’avouer, je n’ai pas vraiment compris le but de ce délire. Bon, ok, je n’y ai même rien pigé du tout. Mais on s’en fiche. Car l’essentiel est ailleurs. Dans le noir et blanc élégant et ultra sophistiqué d’un maître de la bande dessinée érotique mais aussi et surtout dans la plastique d’une héroïne à la classe folle. Bianca aimante les regards, elle est le seul et unique centre d’attention, tout ce qui gravite autour d’elle n’est qu’accessoire, tant les personnages secondaires que les décors et l’histoire elle-même. D’ailleurs, pour le regretté Wolinski, Bianca possédait les plus belles fesses de la BD. Perso, je lui préfère celles de Druuna mais clairement, il y a match entre les deux !

Loin d’une pornographie gratuitement bestiale, Crepax privilégie la suggestion et l’esthétique, menant sa barque en toute liberté pour créer un univers délicieusement sulfureux. Culte et incontournable pour les amateurs du genre.

Bianca de Guido Crepax. Delcourt, 2017. 272 pages. 22,95 euros.







12 commentaires:

  1. Le premier mardi c'est permis? :)
    trève de plaisanterie, j'aime bien ces dessins érotiques des années 70, je jetterai un oeil à l'occasion! Merci pour la découverte!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est toujours permis le premier mardi, non mais !

      Supprimer
  2. C'est un auteur qui me tente depuis un certains temps déjà ... ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un auteur mythique de la BD érotique.

      Supprimer
  3. Mouais non, je ne suis pas trop amatrice du genre en fait.;-) Surtout si on n'y comprend pas grand-chose en plus. Il me faut quand même cette dimension. Bon, je vois que le mardi c'est permis n'était qu'un prétexte, haha !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tssss, je n'ai pas besoin de prétexte pour quoi que ce soit^^

      Supprimer
  4. Au moins pour el plaisir des yeux alors ! c'est déjà pas mal... La BD est un art

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est même officiellement le 9ème art :)

      Supprimer
  5. Je ne connais pas. Rien. Même le nom de l'auteur koaaa !! Mais à part l'esthétique, je te sens tout de même moyennement convaincu. Alors... je passe je crois :P

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas tout compris mais le graphisme m'a totalement convaincu^^

      Supprimer
  6. Quelque chose qui pourrait me plaire !

    RépondreSupprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !