mercredi 6 septembre 2017

Chevalier Brayard - Zidrou et Francis Porcel

S’en revenant de croisade, le chevalier Brayard tombe, près de son château, sur une fuyarde s’avérant être une princesse arabe kidnappée par l’un de ses « confrères ». Après avoir passé quelques jours déprimants auprès de sa pimbêche d’épouse, Brayard décide de reprendre la route pour ramener la princesse chez elle et récupérer la rançon promise par son père. Mais forcément, le chemin vers Alep sera semé d’embûches...

Qui aime bien châtie bien ? Ok, alors laissez-moi sortir le fouet. Mais où est passé Zidrou ? Le Zidrou que j’adore je veux dire, celui qui allie humour, émotion, surprise et vraie profondeur de réflexion. Dans cet album il est clairement aux abonnés absents. Après une entrée en matière prometteuse aux faux airs de Don Quichotte, la suite, loin d’être picaresque, tient davantage de la chute vertigineuse : scénario plat comme le dos de la main, scènes d’escarmouches répétitives avec bandits de grand chemin aussi fade qu’un pain sans sel, chevalier braillant la même ritournelle à longueur de pages et humour au ras des pâquerettes (implorer « Saint coup fourré » pendant un guet-apens ou « Saint Titanic » au moment d’un naufrage, sérieusement ????), le menu est plus qu’indigeste.

Non, vraiment, je n’ai rien trouvé à sauver de ce bouillon, à part peut-être le dessin très dynamique de Porcel et sa jolie maîtrise des couleurs. Un album lourdingue, anecdotique, sans le moindre intérêt. Je n’aurais pas cru dire cela un jour d’un scénario de Zidrou, comme quoi tout arrive. Entre Les beaux étés et ce Chevalier Brayard l’écart est abyssal, sans doute la preuve que même les meilleurs ont droit à un coup de pompe de temps en temps.


Chevalier Brayard de Zidrou et Francis Porcel. Dargaud, 2017. 80 pages. 15,00 euros.



Une lecture commune partagée avec Noukette. Je me demande si cette fan absolue de Zidrou va lui trouver des circonstances atténuantes !
















19 commentaires:

  1. Ce duo avait été si brillant avec Bouffon !

    RépondreSupprimer
  2. mince, ça partait bien y'avait Zidrou... bon tant pis il y en a tant d'autres!

    RépondreSupprimer
  3. Bon, ça c'est fait ! Au suivant ! (Le bougre est prolixe ça ne devrait pas trop trainer, ouf ;-) )

    RépondreSupprimer
  4. Moi aussi j'adore Zidrou et ses réflexions. Ca ne lui ressemble pas !
    Je passe mon chemin alors !

    Dommage cet été avons dîné avec lui à Ronda en Andalousie, j'aurai pu lui poser la question, sur cet album.

    Quand Jérôme n'est pas content ... ;-)

    Bonne reprise :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Han !!! Tu as diné avec Zidrou ? Je suis verte de jalousie ! :-D

      Supprimer
  5. Ok, je vais passer mon chemin sans aucun état d'âme alors... ;)

    RépondreSupprimer
  6. Oh dommage cela me tentait bien de prime abord mais je te fais confiance et je passe mon chemin :D

    RépondreSupprimer
  7. Ca arrive! :-) Et puis Zidrou en a tellement fait d'autres!

    RépondreSupprimer
  8. Ah ben décidemment, Noukette et toi avez les mêmes goûts! Je passe ;-)

    RépondreSupprimer
  9. zut alors, le premier paragraphe avait pourtant l'air alléchant

    RépondreSupprimer
  10. Mais flûte alors ! J'étais prête à noter ce Zidrou les yeux fermés ! Bon, il m'en reste quelques-uns de lui à lire alors ça va.:-)

    RépondreSupprimer
  11. Moi, je n'aime pas tout ce que fait Zidrou, alors je vais passer mon chemin sur celui-ci.

    RépondreSupprimer
  12. je passe aussi! Tant mieux pour la PAL!

    RépondreSupprimer
  13. Même les meilleurs ont droit à un coup de pompe, tu as raison. Étonnant toutefois que ce livre ai été publié.

    RépondreSupprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !