mardi 26 septembre 2017

Une fille de… - Jo Witek

« Moi je ne suis pas une enfant de l’amour, je suis une fille de passe. Ça calme. Ça tue d’entrée de jeu les rêves romantiques en rose et bleu. »

Une fille de passe, une fille de p… Hanna a compris très jeune ce que faisait sa mère pour payer le loyer, et le reste. Même si au départ ça restait un peu flou dans sa tête, au bout de quelques années tout était devenu très clair. Un « métier » à part, un statut impossible à assumer quand on est une fille de… Le regard des autres, ces phrases qui fusent, définitives, pour juger, condamner, exclure. Pas d’autre solution que le repli sur soi pour la jeune fille, pas question de lier des amitiés durables ou de ramener les copains et les copines à la maison.

Avec le temps surgissent les questions. Et si c’était héréditaire ? Et comment on fera quand maman ne sera plus en état de continuer, quand il va falloir la prendre en charge de A à Z ? Et comment imaginer que l’amour existe quand on voit sa mère suivre les hommes avec toujours la même froideur, quand on voit comment eux se comportent en consommateurs égoïstes et sans la moindre douceur ? Comment se construire et s’imaginer un avenir sentimental quand on est la fille d’un client parmi des milliers d’autres, quand on devient pour tous ceux qui connaissent la situation une pestiférée ou une proie forcément facile, puisque les chiens ne font pas des chats.

Une magistrale plongée dans la tête d’une ado pas vraiment comme les autres. Le monologue intérieur permet de focaliser le point de vue sur les pensées intimes d’Hanna, de montrer le cheminement qui va lui permettre d’accepter la situation, de garder intact son affection pour cette mère au parcours si difficile, de ne plus baisser la tête et d’affronter le regard des autres, de chasser cette honte qui n’a pas lieu d’être et d’accepter, devant l’évidence, que l’amour existe.

C’est beau, c’est fort, ça sonne juste, ça remue. Hanna court, elle trace le sillon d’une vie en dehors des sentiers battus. Et elle marque au fer rouge un lecteur qui jamais n’oubliera son histoire et sa voix.

Une fille de… de Jo Witek. Actes Sud Junior, 2017. 95 pages. Neuf euros. A partir de 13-14 ans.


Une pépite jeunesse que je partage comme chaque mardi avec Noukette.




48 commentaires:

  1. Cette auteur est vraiment douée pour entre dans la tête des ados! Je note!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai, elle a cette qualité assez rare finalement.

      Supprimer
  2. Déjà chacun de votre côté, vous êtes forts pour me donner envie mais là, on ne peut pas du tout résister à vos deux billets...
    Bisous
    Cajou

    RépondreSupprimer
  3. Très jolie chronique, qui me donne encore plus envie de lire le livre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'était le but, je suis ravi de l'avoir atteint ;)

      Supprimer
  4. Une pépite que je note immédiatement :)

    RépondreSupprimer
  5. J'ai déjà lu des textes de cette auteure et j'avais trouvé ça très bien. Celui-là va tomber dans mon escarcelle bientôt je pense.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une auteure jeunesse incontournable.

      Supprimer
  6. J'aime beaucoup proposer ce genre de romans à mes élèves. ça leur ouvre les yeux sur d'autres réalités.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ils seront forcément surpris par un tel roman.

      Supprimer
  7. A partir de 13-14 ans ? Ca parait pas un peu jeune ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, 4ème-3ème, ça passe. Après, tout est question de maturité.

      Supprimer
  8. ai adoré cette merveille
    Bisous jeune homme

    RépondreSupprimer
  9. C'est un sujet très original pour un roman jeunesse!

    RépondreSupprimer
  10. Mais quand me déciderai-je à lire Jo Witek ?

    RépondreSupprimer
  11. Un sujet certainement difficile pour des ados. J'aime ce que tu en dis

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas un sujet simple à aborder, j'en conviens.

      Supprimer
  12. Beaucoup aimé aussi. C'est une auteure qui ne me déçoit jamais.

    RépondreSupprimer
  13. A 13 ans ? Je trouve ça un peu jeune pour le sujet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Disons 14 alors. Ma fille de 15 ans le lirait sans problème. Et elle l'aurait lu l'an dernier sans problème (s'il était paru à l'époque).

      Supprimer
  14. Pfff encore une auteure jeunes ados que je connais de nom mais dont je n'ai rien lu encore. Le sujet est spécial quand même.

    RépondreSupprimer
  15. Une vraie pépite comme on les aime, quelle claque !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On s'en souviendra longtemps de celle-là !

      Supprimer
  16. Comme je le disais chez Noukette, je trouve le propos archi dur par rapport à l'âge présumé du lecteur, et quelque part c'est bien car ça veut dire qu'on parie sur l'intelligence, la sensibilité et la maturité des ado...
    Je vais quand même le lire avant de le proposer à ma grande hein

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est la meilleure chose à faire, tu es la plus à même de savoir s'il lui conviendra ou non.

      Supprimer
  17. Un super roman, en effet ! C'était un sujet glissant et c'est brillant :-)

    RépondreSupprimer
  18. J'aime beaucoup les romans de Jo Witek. Mais je ne sais pas si celui-ci passera en ado chez nous... Je le lirai en tous cas !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En grands ados. Ce serait sans doute plus adapté au lycée qu'au collège.

      Supprimer
  19. Elle est douée cette Jo Witek !

    RépondreSupprimer
  20. Un beau cheminement intérieur, une vie difficile à comprendre du point de vu d'une jeune fille qui se cherche...
    Un livre fort, c'est certain.

    RépondreSupprimer
  21. J'ai adoré aussi. Tu en parles très bien.

    RépondreSupprimer
  22. J'ai adoré ce roman que je conseille en effet pour les plus de 14 ans. Mais la sensibilité de l'auteur et celle d'Hannah permet de ne pas être choqué ou dérangé par le métier de la maman. Un beau roman percutant à conseiller sans modération qui ouvre vraiment le regard sur le quand dira-t-on !

    RépondreSupprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !