mardi 3 octobre 2017

Pablo de la Courneuve - Cécile Roumiguière

Pas facile la vie à la Courneuve quand on vient de Colombie. Pas facile d’accepter la ville triste, la grisaille ambiante, les HLM sans âme. Pas facile non plus le statut de sans-papiers. Ne pas faire de bruit, ne pas faire de vagues, ne pas attirer l’attention. Affronter les regards en biais et les petites humiliations sans broncher, ne pas répondre aux provocations, à ceux qui vous font comprendre que vous n’êtes pas le bienvenu. Pablo, 12 ans, se résigne difficilement au déracinement. Dans sa tête, il ne cesse de retourner à Santa Maria del Cauca. Là-bas il faisait beau et chaud tout le temps. Là-bas les papillons et les oiseaux multicolores illuminaient le ciel. Là-bas il avait des amis et se sentait chez lui. Depuis que ses parents ont fui sa terre natale avec sa sœur et sa grand-mère, il se sent seul et perdu.

Heureusement il y a Nina et la Goule. Heureusement il y a Georges et une maîtresse compréhensive. Heureusement, quelques rencontres peuvent adoucir le quotidien.

Réédition d’un texte publié il y a près de dix ans, Pablo de la Courneuve reste malheureusement d’une brûlante actualité. Un texte qui dit à hauteur d’enfant la vie comme elle est, avec ses coups durs, ses coups bas, ses coups de blues et ses coups de chance qui éclaircissent un horizon plein de nuages. L’exil devient supportable quand l’autre vous ouvre les bras, quand l’écoute, l’échange, le dialogue et l’altruisme prennent le pas sur la haine et le ressentiment. C’est simple, c’est plein de tendresse et d’espoir, c’est sans angélisme, ça déborde d’humanité et ça réchauffe le cœur. Un roman jeunesse tout en douceur à lire, à faire lire et à partager sans modération.


Pablo de la Courneuve de Cécile Roumiguière. Seuil, 2017. 95 pages. 10,00 euros. A partir de 9-10 ans.


Une pépite jeunesse évidemment partagée avec Noukette.










32 commentaires:

  1. Très tentant. J'aime bien quand ces sujets sont proposés à des enfants. Certes, on ne va pas leur mettre que du "sérieux" entre les mains mais tout de même, c'est bien nécessaire et quand c'est bien fait. Je note ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Nécessaire", le mot est parfaitement choisi je trouve.

      Supprimer
  2. Depuis que j'ai lu Les Fragiles de cette auteure, j'ai envie de la relire! Si c'est bien fait, pourquoi s'en priver?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cécile Roumiguière ne déçoit jamais.

      Supprimer
  3. Une pépite qui n'a pas pris une ride.

    RépondreSupprimer
  4. Sur le même thème (immigration/sans papiers vu par un enfant/ado) il y a aussi "Le caméléon et les fourmis blanches" d'Emmanuel Bourdier aux éditions La Joie de lire (2015) qui m'avait beaucoup plu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je ne connais pas mais je m'empresse de le noter.

      Supprimer
  5. Oui, c'est important de mettre ec genre de livre entre les mains de nos chères têtes blondes.

    RépondreSupprimer
  6. Je le note et le renote, c'est vraiment le moment de lire et de faire lire ce genre de romans (aux grands et aux petits)

    RépondreSupprimer
  7. C'est beau ce que tu dis : Un livre qui fait espérer.

    RépondreSupprimer
  8. Ce livre me rappelle "le bleu des abeilles" de Laura Alcoba en plus léger car si les cités étaient tristes elles n'étaient pas violentes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime beaucoup ce qu'écrit L.aura Alcoba.

      Supprimer
  9. C'est noté
    des bisous jeune homme

    RépondreSupprimer
  10. Je note pour lire dans ma classe !

    RépondreSupprimer
  11. Depuis qu'elle est venue en résidence chez nous, je suis attentive à ce qu'elle a publié. Et Pablo m'avait touché quand elle en avait lu des extraits.

    RépondreSupprimer
  12. Encore un dont j'attends l'arrivée au Québec...

    RépondreSupprimer
  13. Une bien belle idée cette réédition, il doit vivre encore et encore ce joli texte !

    RépondreSupprimer
  14. Une des thématiques qui me parlent énormément l'exil, le déracinement, le choc des cultures. Je note. Quand j'avais 10 ans, on m'avait offert un livre dans la collection Rouge et Or, La petite fille au kimono rouge, l'histoire d'une petite Japonaise qui doit s'adapter à sa nouvelle vie aux Etats-Unis. A l'époque, j'avais dû lire ce livre une dizaine de fois et je l'ai relu adulte, il y a 10 ans par là, toujours aussi bien !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi j'ai lu La petite fille au kimono rouge. Il y a quelques décennies maintenant...

      Supprimer
  15. Roumiguière ou la valeur sûre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toi aussi tu fais partie des convaincues. Normal, tu es une femme de goût^^

      Supprimer
  16. Magnifique, un livre dont je suis sensible au sujet. Un livre indispensable même, il me semble...

    RépondreSupprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !