vendredi 10 novembre 2017

Demain c’est loin - Jacky Schwartzmann

J’ai tellement adoré le précédent roman de Jacky Schwartzmann que je me réjouissais de le retrouver avec un nouveau titre, même si celui-ci est catalogué « polar » et que ce genre n’est franchement pas ma tasse de thé.

Demain c’est loin raconte les mésaventures de François Feldman, pas le chanteur mais un trentenaire au nom juif et à la tête d’arabe qui a grandi parmi les racailles d’une cité lyonnaise et qui se retrouve malgré lui en cavale dans la voiture de sa banquière avec une bande de dealers aux trousses. Pas la peine d’en dire plus, il serait dommage de déflorer davantage ce scénario déjanté qui ne brille pas par sa finesse mais se révèle d’une redoutable efficacité.

J’ai aimé retrouver l’écriture très orale et pleine de verve déjà présente dans « Mauvais coûts ». Une fois encore un discours social sans langue de bois se cache sous le vernis de la rigolade, même si les personnages sont parfois caricaturaux. Après, je préfère vous prévenir, mieux vaut être amateur d'humour pas forcément de bon goût pour apprécier cette histoire. Sans tomber dans le lourdingue, le franc-parler un poil vulgaire et la répartie sans filtre de ce cher François pourraient froisser les âmes sensibles. Perso je suis toujours bon client quand on donne dans ce registre et qu’on l’assume de bout en bout, donc je me suis régalé.

Un polar divertissant, sans temps mort ni prise de tête et surtout très drôle. Du trash marrant, trivial, survolté, politiquement incorrect et violent, j’ai l’impression d’avoir réuni les ingrédients du parfait roman feelgood. Selon mes critères du moins…

Petit extrait qui donne le ton :

« Brigitte s’est mise à quatre pattes pour que je la prenne en levrette et j’ai découvert qu’elle avait le visage de Johnny Hallyday tatoué dans le dos. En énorme. Un putain de poster, c’était. Mais bon, je n’étais pas là pour faire la fine bouche, je me suis exécuté et j’ai pris Brigitte par les hanches comme on prend un chariot à Carrefour. Je l’ai secouée, car c’était ce qu’elle voulait, mais ce bon vieux Johnny s’est mis à vivre, à bouger, sa bouche remuait sur la peau de Brigitte. Plus je la besognais, plus Johnny avait des trucs à me dire. »

Demain c’est loin de Jacky Schwartzmann. Seuil, 2017. 184 pages. 17,00 euros.












14 commentaires:

  1. Du trash marrant, ça devrait me plaire, d'autant plus que comme toi, j'ai apprécié le précédent roman de l'auteur.

    RépondreSupprimer
  2. Roman feelgood mdr j’imagine bien ! Je partage les mêmes critères ;)

    RépondreSupprimer
  3. Au vue de ce que tu en dis, je n'aurai pas qualifié ce roman de feel-good ;-)

    RépondreSupprimer
  4. Effectivement cet aspect feel-good est très personnel !

    RépondreSupprimer
  5. Hahaha cet extrait !! Bon, au début j'étais sceptique, quoique je suis bonne cliente de l'humour en général et de tout type, mais après ça dépend quand même de bon humeur donc bien choisir le moment, et puis, là, l'extrait... Ouais, je pense que ça me plairait.^^

    RépondreSupprimer
  6. J'adore l'extrait que tu nous livres... Je rigolais en imaginant la scène. Cela me donne envie de le lire

    RépondreSupprimer
  7. plutôt pour mon fils que pour moi.

    RépondreSupprimer
  8. Ah oui ! Très spécial comme "feel good" !! ;)

    RépondreSupprimer
  9. Je sens que tes critères du roman "feel good" sont un peu différents de ce qu'on entend pas là normalement. Je sors d'un roman feel good (je n'aime pourtant pas ça d'habitude) selon mes critères, et ça ne ressemble pas beaucoup à ce que tu présentes ;-).

    RépondreSupprimer
  10. aaahhh j'adore l'extrait! On doit aimer les mêmes Feel Good alors; )

    RépondreSupprimer
  11. J'ai tellement ri sur l'extrait que tu as mis! Si tout est du même acabit, je dis oui! 😀

    RépondreSupprimer
  12. Je crois que nous sommes nombreux à ne pas avoir la même conception du roman feelgood que toi ! ^^

    RépondreSupprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !