vendredi 15 décembre 2017

Courir au clair de lune avec un chien volé - Callan Wink

Se mettre dans le pétrin après avoir volé un chien maltraité, se mettre à la colle avec une femme dont le mari dort en prison, tromper son épouse atteinte d’un cancer, oublier le temps d’un été son triste quotidien de prof, chasser une horde de chats pour quelques dollars, être responsable de la mort de quatre personnes, hériter de la maison de son grand père adoré, regarder en arrière et se dire que l’on a forcément manquer quelque chose…

Il y a beaucoup de tristesse et de solitude dans les nouvelles de Callan Wink. Beaucoup de retenue aussi chez ses personnages taiseux jamais prompts à se livrer. J’ai adoré les suivre au fil de quelques pages et les laisser au bord du chemin pétris d’incertitudes, incapables d’assumer ni de prendre une décision. L’écriture est simple et directe, les ellipses nombreuses. Pas d’esbroufe dans les grands espaces du Montana où la plupart de ces histoires se déroulent, même si la virilité de façade cache une fragilité à fleur de peau.

Un très beau recueil empreint d’une douce mélancolie, où la nature, bien que présente, ne tient à aucun moment le premier rôle. La dernière nouvelle est de loin ma préférée, avec l'inoubliable veuve Lauren entourée de son improbable ménagerie : "Tout en travaillant, elle songea aux gens qu'elle avait connus qui étaient morts ou avaient fichu le camp, et elle essaya de les mettre sur le plateau d'une balance en regard de ceux qui étaient encore en vie et faisaient partie de son existence. Jamais la recherche d'un équilibre n'avait paru plus vaine". Seule au monde Lauren, affrontant sans se plaindre la rudesse d'une existence qui jamais ne fait le moindre cadeau. Comme tous les personnages de Callan Wink en somme, un écrivain dont l'univers ne pouvait à l'évidence que m'aller comme un gant.

Courir au clair de lune avec un chien volé de Callan Wink (traduit de l'anglais par Michel Lederer). Albin Michel, 2017. 292 pages. 22,00 euros.  





36 commentaires:

  1. Pour qu'un éditeur français publie des nouvelles, c'est qu'elles doivent être vraiment de grande qualité!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Surtout cet éditeur, et cette collection.

      Supprimer
  2. Je me suis retrouvée dans ce que tu écris, un beau recueil ! J'ai beaucoup aimé aussi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Difficile de ne pas apprécier un tel recueil.

      Supprimer
  3. Déjà repéré, et ton avis le rend encore plus urgent ! (et puis ça fait un moment que je n'ai pas lu de nouvelles )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour reprendre avec les nouvelles, c'est parfait.

      Supprimer
  4. Belle collection chez cet éditeur.

    RépondreSupprimer
  5. Rien que le titre vaut le détour !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pourtant pas la meilleure nouvelle du recueil.

      Supprimer
  6. Uhhhhhhh voilà qui me plait sacrément !
    Merci jeune homme <3

    RépondreSupprimer
  7. Cela faisait longtemps que je n'avais pas pris autant de plaisirs avec un recueil de nouvelles. Du sublime au beau, ce voyage dans les états profond de l'Amérique fut d'une grande merveille éblouissante. Assurément, l'un de mes livres marquants de cette année, avec la découverte d'un grand auteur, à n'en pas douter...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un auteur à suivre de près, je suis bien d'accord avec toi !

      Supprimer
  8. Je te sens sous le charme. Je le note, au cas où il croise ma route.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis sous le charme, incontestablement ;)

      Supprimer
  9. Ravie qu'il t'ait plu. Le contraire m'aurait bien étonnée (et déçue un peu, je t'avoue!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'y avait pas beaucoup de risque en même temps ;)

      Supprimer
  10. Et bien, il ne me reste qu'à le noter

    RépondreSupprimer
  11. Lecture à venir très prochainement, j'espère aussi être conquise.

    RépondreSupprimer
  12. Nouvelles, tristesse, solitude, douce mélancolie, nature (même si pas le premier rôle), euuuh, je ne trouve rien qui puisse me tenter. Ma PAL t'en remercie.^^

    RépondreSupprimer
  13. je l'attaque enfin ce we !!! je lirais ton billet après ;-)

    RépondreSupprimer
  14. Ce que tu dis de ces nouvelles me fait penser à Russell Banks, notamment sur cette forme de mélancolie discrète. L'auteur était l'invité de l'émission littéraire d'Europe 1 il y a deux ou trois semaines, et j'avais déjà noté ce titre qu'il m'a donné envie de découvrir...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est marrant mais je n'y arrive pas du tout avec Russell Banks, il devrait me plaire pourtant mais rien à faire !

      Supprimer
  15. Il a tout pour me plaire celui-ci !

    RépondreSupprimer
  16. Quel concert de louanges... J'avais trouvé ça assez vide, même s'il y avait des éléments qui font "portrait de l'Amérique", je me souviens notamment des hommes d'affaires du Texas qui se rêvent tous en chasseurs de bisons.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On a le droit de trouver ça vide mais ce n'est pas du tout mon cas.

      Supprimer
  17. Un recueil de nouvelles j en prends bonne note et je cours au clair de lune
    Bisous et bon dimanche

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne crois pas que ça me soit déjà arriver de courir au clair de lune :)

      Supprimer
  18. Il fait l'unanimité ce Callan Wink! Il va publier son premier roman d'ailleurs. J'ai commencé la première histoire, mais je n'étais pas dedans. Je compte reprendre ce recueil lorsque serai en forme. J'ai beaucoup d'attentes du coup!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, un premier roman ? Je suis preneur !

      Supprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !