mardi 12 décembre 2017

Petite / Les Nivuniconnus - Jo Hoestlandt

Deux petits textes de rien du tout mais deux petits textes qui disent beaucoup.

Dans le premier, les Nivuniconnus débarquent dans un village avec leur caravane. Des étrangers, des va-nu-pieds, dont les femmes aux jupes bariolées parlent aux arbres, cueillent des plantes et ont un chat noir. Des sorcières qui font tomber les oiseaux du ciel et vont amener le malheur sur le village. Il faut agir, prévenir la police, mener une enquête, accuser, juger et condamner sans preuve…

Dans le second, un écrivain répond aux questions d’élèves dans une classe. Toujours les mêmes questions, comme d’habitude, jusqu’au moment où une fillette lève la main et demande : « Quelle lettre vous préférez ? ». Après réflexion, l’écrivain opte pour le O « parce qu’il fait un cercle, comme quand on entoure quelqu’un avec les bras. » La fillette, elle, préfère le C. « Parce que ça ressemble à un bras qu’on pose sur l’épaule, mais ça serre moins, ça n’empêche pas de partir ». Quand après coup la maîtresse apprend à l’écrivain que cette petite fille est une enfant du voyage, celui-ci comprend pourquoi « elle s’y connaissait si bien en liberté ».

Le second texte a une résonance particulière pour moi. J’ai eu la chance de pouvoir inviter Jo Hoestlandt dans une classe. C’était dans un collège de Compiègne, il y a dix ans. J’ai découvert à  cette occasion un petit bout de femme d’une infinie gentillesse. Toujours à l’écoute des élèves, leur accordant en permanence son attention, prenant le temps de répondre à chacun avec le plus grand sérieux. Je retrouve dans ce livre fort joliment illustré sa douceur, son humanité ainsi que son regard plein de bienveillance et sans préjugés sur le monde qui l’entoure. Une lecture d’une grande délicatesse, qui permet l’air de rien d’aborder des questions difficiles et d’actualité en toute simplicité.

Petite / Les Nivuniconnus de Jo Hoestlandt (ill. Clémence Dupont). Éditions du Pourquoi pas, 2017. 32 pages. 6,50 euros. A partir de 7-8 ans.

Une pépite jeunesse que je partage évidemment avec Noukette.















20 commentaires:

  1. Oh! Mais il me faut ces deux petits textes de rien du tout. L'objet en lui-même semble magnifique. Je pars à la recherche... Je ne connais pas les Éditions du Pourquoi pas. Ce sera une découverte!

    RépondreSupprimer
  2. Je vais me l’acheter.
    C’est une maison dont je trouve l’engagement très fort.
    J’ai pris plaisir à discuter avec eux pendant le salon de Montreuil et ils m’ont parlé d’animations et de lectures qu’ils font dans les collèges. Et ça m’a donné envie de suggérer pour l’an prochain.

    RépondreSupprimer
  3. Ca serait parfait pour les élèves.

    RépondreSupprimer
  4. Je pars en quête !
    Merci les copains <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu vas le trouver, pas possible autrement.

      Supprimer
  5. Je connais cette auteure de nom, mais je ne pense pas avoir déjà lu ses ouvrages... A corriger donc !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle mérite vraiment que l'on s'attarde sur ses livres.

      Supprimer
  6. Une belle rencontre sans doute. Des petits textes qui m'interpellent.

    RépondreSupprimer
  7. Noté et renoté! Merci pour la découverte, je ne connaissais pas Jo Hoestlandt!

    RépondreSupprimer
  8. Une jolie maison d'éditions, engagée comme on aime... un vivier de pépites jeunesse !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Beaucoup d'auteurs que l'on adore dans cette maison en plus.

      Supprimer
  9. J'aime bien le nom de la maison d'édition. Après, je n'ose plus noter, ma LAL jeunesse est immense maintenant et je n'y ai rien pioché depuis 3 ans.^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Celui-là, tu pourras le lire en 20 minutes ;)

      Supprimer
  10. Livre repéré ! Il m'avait l'air très bien !

    RépondreSupprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !